Bonnes résolutions en retard : arrêtez de vous mettre la pression !

Bonnes résolutions en retard : arrêtez de vous mettre la pression !
The following two tabs change content below.
Luc Pillot
Passionné de musique et accompagné de mon fidèle destrier prénommé "VTT", je carbure à la pizza pour aller vous chercher au triple galop le meilleur des conseils bien-être et anti-stress !

Bonnes résolutions en retard : arrêtez de vous mettre la pression !

Les jours ont passé depuis Nouvel An, cet agréable moment passé avec vos proches. Un moment de fête privilégié pour se retrouver, s’amuser, partager un bon repas, chanter à tue-tête et, généralement un peu avant ou un peu après le décompte fatidique ponctué d’un « bonané » tonitruant, proclamer un verre de champagne à la main que cette année, c’est la bonne, on va se remettre au sport, arrêter de fumer, commencer le yoga, demander une augmentation, partir faire le tour du monde, éradiquer la faim dans le monde, mettre fin aux guerres, et plus selon l’enthousiasme de l’instant (liste non exhaustive).

Et les bonnes résolutions, ça avance ?

Oui, bien des jours ont passé depuis la Saint-Sylvestre. De l’eau a coulé sous les ponts, et il est fort probable que vos différentes résolutions n’aient pas beaucoup avancé, soient restées au point mort, ou aient carrément pris le chemin inverse… combien de fumeurs connaissons-nous qui au 31 décembre jurent que c’est leur dernière cigarette, font illusions quelques temps, et reprennent de plus belle au 15 Janvier ?

Croyons-nous à nos bonnes résolutions ?

Sommes-nous tous des mythomanes qui s’ignorent, des fanfarons qui claironnent en public mais perdent toute volonté une fois rentrés chez eux ? C’est peu probable, même s’il faut bien reconnaître que l’euphorie du moment couplée aux coupes de champagne ont tendance à donner un peu plus d’aplomb et d’audace qu’à l’accoutumée, mais cela ne justifie pas tout. Il serait un peu trop facile de se servir du contexte comme justification à nos envolées de motivation !

De bonnes intentions, une exécution qui pêche

Non, la vérité, c’est que quand ces mots sortent de notre bouche, nous y croyons dur comme fer, et que même à tête reposée, nos velléités de changement nous paraissent toujours aussi séduisantes. Vouloir évoluer, progresser, améliorer son bien-être, être positif et optimiste quant à l’avenir qui vous attend, quoi de plus humain et de plus beau que ça ? La vérité, c’est que comme dans beaucoup de situations, nos intentions sont bonnes, mais c’est l’exécution qui pêche.

Gérer ses émotions n’est pas si compliqué, et ça ne prend que 5 minutes par jour !

Théorie et pratique, deux univers difficile à concilier

Cela ne s’applique bien entendu pas qu’aux bonnes résolutions : combien de fois s’est-on dit que l’on allait faire preuve de davantage de patience et de gentillesse avec notre entourage, pour au final s’énerver pour une broutille, agissant à l’encontre totale de nos intentions ? Ou que l’on remet toujours au lendemain quelque chose dont on parle depuis longtemps, et dont la perspective nous plaît pourtant ?

Il est plus facile d’imaginer que de concrétiser

La conclusion à tout cela n’est pas tant que nous sommes incohérents, mais qu’en tant qu’êtres humains nous avons un rapport à l’avenir particulier. En effet, lors de nos déclarations et de nos intentions, il est facile de se projeter dans le futur : il n’y a encore rien de concret, on se contente d’admirer les résultats et de récolter les fruits de nos efforts. Sauf qu’on ne visualise pas les efforts et les étapes intermédiaires pour arriver à ce résultat. C’est la raison pour laquelle il est très facile de se projeter dans un avenir radieux, et qu’il est beaucoup plus difficile de concrétiser cette volonté.

Remettre au remettre : la procrastination, un problème courant

Ajoutez à cette difficulté de mise en application que l’on a une tendance naturelle à procrastiner (toujours tout remettre au lendemain), et vous comprendrez pourquoi nombre de nos projets restent à l’état de vœu pieux et ne sont que rarement concrétisés. Il est beaucoup plus facile de s’imaginer svelte sur la plage cet été que faire l’effort d’aller tous les jours à la salle de gym pendant des mois, ou de se rêver pianiste d’exception que de faire ses gammes tous les jours pendant des années.

Bonnes résolutions : ne pas se laisser abattre !

Alors quoi, serait-on condamné à rêver nos vies plutôt qu’à concrétiser nos rêves ? Voilà une pensée bien déprimante, SAUF que c’est précisément ce type de pensées qu’il faut combattre. Il ne faut pas être fataliste, et au contraire se rappeler que nous sommes l’acteur principal de notre propre vie, que nous sommes maître de notre destin et que c’est de nous que viendront les changements dans notre vie.

Soyez positif et non pas fataliste

C’est pourquoi il est important de ne pas être trop difficile avec soi-même, et d’apprendre à être conciliant envers soi. Et une des premières choses à rappeler, c’est qu’il n’est jamais trop tard, et qu’il vaut mieux avancer lentement que pas du tout. Tout d’abord, pourquoi attendre Nouvel An pour apporter du changement dans votre vie ? Et pourquoi se fixer un an pour y arriver ? C’est à vous seul que revient le choix de quand et comment vous voulez prendre les choses en main.

Qui va loin ménage sa monture

Car il vaut beaucoup mieux avancer à votre propre rythme plutôt que de vous fixer des objectifs (par pression sociale ou autre) que vous n’arriverez pas à tenir. Cela va au contraire vous décourager car vous n’avancez pas assez vite, vous allez vous auto-dévaluer, et au final, vous ne concrétiserez jamais toutes ces ambitions secrètes et ces rêves qu’il ne tient qu’à vous de rendre réels.

Pour les bonnes résolutions, à chacun son rythme

Au contraire, il est nécessaire d’avancer progressivement, palier par palier, et ce peu importe à quelle vitesse vous avancez. Vous avez toute la vie devant vous, et il vaut beaucoup mieux avancer lentement et vous enthousiasmer de vos progrès, même minimes, que perdre confiance en vous et baisser les bras car vous n’avez pas « atteint vos objectifs en temps et en heure ». Soyez bons envers vous même et positivez davantage, ce n’est pas une course, et vous n’avez aucun adversaire, si ce n’est vous même !

Et si vous appreniez à faire la paix avec vous-même et vos émotions en seulement quelques minutes par jour ?

Bonnes résolutions, reprise en main : allez-y avec la sourire !

Récapitulons. Du temps s’est écoulé depuis Nouvel An, et vous n’avez pas assez avancé sur vos résolutions à votre goût. Voilà ce que vous devez vous dire :

  • Vous n’avez pas d’échéance particulière à respecter, hormis la pression que vous vous mettez vous-même. Pas la peine de stresser parce que vous vous pensez être « en retard », vous avez toute la vie devant vous !

  • Quand bien même vous estimez être « en retard », ces résolutions auraient pu être prises n’importe quel jour de l’année, et peuvent commencer à être concrétisées n’importe quel jour de votre vie. Inutile de se mettre la pression comme ça !

  • Ne soyez pas trop dur envers vous même, c’est humain de se projeter dans l’avenir, de rêver, mais d’avoir du mal à concrétiser ses rêves. Apprenez à être patient avec vous-même, pratiquez la pensée positive plutôt que de vous auto-dévaluer : ne sabordez pas votre propre motivation ! Soyez au contraire indulgent envers vous-même, inutile d’être votre propre bourreau…

  • Qui va lentement va longtemps. Plutôt que de penser à ce que vous auriez pu faire, pensez à ce qui vous attend, et avancez à votre rythme. Savourez chaque pas, chaque petite victoire, et servez-vous comme d’une motivation pour aller toujours plus loin. Voyez le positif, écartez le négatif, et continuer à avancer en prenant sur les bases que vous avez construites.

  • Tout ne s’est pas passé comme prévu ? Peu importe, on apprend de ses échecs comme de ses victoires, l’important étant de ne pas vous laisser abattre. Continuez au contraire à pratiquer cet état d’esprit positif orienté bien-être, il n’y a que comme ça que vous serez réellement constructif !

Conclusion

Au final, peu importe que vous teniez vos bonnes résolutions en temps et en heure, que vous atteignez vos objectifs ou que vous laissiez tomber. L’important, c’est d’abord d’apprendre à arrêter de se mettre la pression tout seul, de penser de manière positive et d’être indulgent envers soi-même. Comprendre que vous êtes le moteur principal de votre vie mais aussi son principal frein,et qu’il vaut mieux avancer lentement avec le sourire que courir sur place en s’esquintait le moral comme la santé. Soyez positifs… be happy, be Skappy !

Luc Pillot

Responsable Multimédia

Skappy, booster de bonne humeur !

The following two tabs change content below.
Luc Pillot
Passionné de musique et accompagné de mon fidèle destrier prénommé "VTT", je carbure à la pizza pour aller vous chercher au triple galop le meilleur des conseils bien-être et anti-stress !

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.