Le stress positif, mythe ou réalité ?

Le stress positif, mythe ou réalité ?
The following two tabs change content below.
Romahn Chedli

Romahn Chedli

Le football comme source de bien-être, j'utilise Skappy pour vous le transmettre !

Le stress positif, mythe ou réalité ?

Comme vous le savez, Skappy a décidé de s’engager dans un combat sans merci contre le « stress ». Articles, programmes, nous avons même monté une armée de praticiens pour vaincre l’ennemi. Tous les moyens sont bons pour arriver à nos fins. Cependant, il existe un « stress » qui fait partie de nos plus fidèles alliés. Et comme nous sommes de fins stratèges, nous avons appris à l’apprivoiser ; son nom : « l’Eustress », autrement dit, le stress positif.

Le stress est positif par nature

Effectivement, le stress se définit scientifiquement comme une réaction qui permet de s’adapter à une contrainte nouvelle ou inattendue de l’environnement.

Cependant,  les facteurs de stress ont évolué tout au long de l’histoire de l’humanité. L’homme préhistorique que nous étions n’était pas confronté aux mêmes risques que les working moms des temps modernes.

Les sources de stress de l’époque des « Pierrafeu » étaient d’ordres physiques :

  • Prédateurs
  • Changements climatiques
  • Catastrophes naturelles

La société actuelle nous protège des menaces d’antan mais nous confronte à de nouvelles. Elles sont moins « dangereuses » prises une par une mais sont beaucoup plus nombreuses. On parle de stresseurs non plus physiques mais psychologiques :

  • équilibre familial
  • pression de l’employeur
  • paiement de ses factures
  • remboursement du crédit
  • prise des transports en commun
  • recherche d’un emploi

Notre santé est engagée lorsque nous faisons face à l’accumulation de ces soucis sur le moyen/long terme. On vous rassure la tribu, il est tout de même possible de se servir du stress pour sortir de situations complexes 😉

Se servir du stress comme motivation

A dose réduite, le stress vous permettra de mettre du piment dans votre vie. Si vous y faites face suite à l’approche d’un évènement important par exemple, vous l’utiliserez comme source de motivation afin de dépasser vos limites. C’est le cas pour les entretiens d’embauche, les examens, les rencontres sportives, etc… Au lieu de vous retrouver paralysé et incapable d’agir, vous repousserez vos craintes et décuplerez vos forces.

Il est très difficile de contrôler ce stress pour l’utiliser quand bon vous semble. Souvent on s’aide de ce « bon stress » de manière involontaire.

Cependant, il existe des disciplines qui nécessitent une excellente maîtrise du stress pour être opérationnel. C’est le cas des pilotes de chasses. Déjà triés sur le volé, ces combattants aériens apprennent à développer une gestion du stress quasi parfaite. L’objectif est de parvenir à réguler leurs réactions émotionnelles en les positionnant face au danger quotidiennement. On vous conseille la formation « Red Flag ». Vous vous retrouver pendant deux semaines dans des conditions réelles, dans le désert du Nevada, confronté à des radars de détections, des avions de chasses adverses ou des batteries de missiles ! 😀

Prenons l’exemple des compétitions sportives qui sont, je pense, plus parlantes pour vous J

Que vous soyez sportif amateur ou professionnel, il est fort probable qu’avant une compétition vous ayez ressenti cette petite dose de stress qui vous pince le cœur. Ce même pincement au cœur qui s’envole dès votre entrée en action. Et bien c’est ça le stress positif ! Cette sensation qui vous plonge dans le feu de l’action au point de ne penser à rien d’autre. Vous avez un objectif en tête et vous êtes prêt à suer pour l’atteindre. Dans ce cadre, on se sert du stress comme booster.

Bien sûr, « l’Eustress » n’intervient pas exclusivement au profit des pilotes de chasse ou des sportifs. Il est utilisable dans tous types de situations nécessitant un dépassement de soi sur une courte durée : un travail à rendre, un rendez-vous, une représentation sur scène… Donc motivez-vous, surmontez vos craintes, et foncez la tribu !

je fonce !

Apprendre de nos amis les plantes

Certains végétaux mènent la guerre contre le stress de manière aussi engagée que nous. Vous ne me croyez pas ? Et bien soyez attentif aux lignes qui suivent.

Différentes plantes déploient une stratégie anti-stress lorsqu’elles sont exposées à des dangers (champignons, bactéries, froid,…). Dès lors qu’elles se retrouvent confrontées à ces « stresseurs », elles sécrètent des molécules de défense pour se sentir mieux dans leur tige.

Je veux me sentir mieux dans ma tige

C’est le cas de la « rue officinale », un arbrisseau au feuillage glauque ayant sa place autant dans le jardin d’aromatiques que dans les massifs. Cet arbuste a la capacité de produire des substances identiques aux médicaments veinotoniques et cancéreux lorsqu’il est contrarié par un « stresseur ».

Pas mal pour une plante aromatique non ? Quel bel exemple d’adaptation à son environnement.

Le stress positif doit être momentané

Le stress positif pour un court moment c’est bien, le stress positif qui perdure c’est mal.

Je pense que tout le monde a compris le sens de ma phrase ahah !

Pour être plus précis, notre corps produit en situation de stress des hormones (adrénaline, cortisol) en l’espace de quelques millisecondes. Cela permet à notre sang de couler plus rapidement et d’affluer en quantités plus importantes vers les muscles. Après coup, nous disposons d’un maximum d’énergie. Tout ce processus nous stimule de manière positive.

Mais restons très vigilants ! En effet, notre pression sanguine monte, notre cœur bat plus vite, nos pupilles se dilatent, notre respiration se fait plus rapide et notre digestion se ralentit. Dans le temps, cela devient néfaste et dangereux pour notre organisme.

Pour conclure, le mythe du « stress positif » n’est donc pas totalement faux. En effet, si vous vous retrouvez dans des conditions angoissantes sur une courte durée, votre organisme développera instinctivement des capacités protectrices pour surmonter cette épreuve. Or, si cette période d’angoisse tend à durer, l’Eustress (= stress positif) prendra l’horrible apparence du Distress (=stress négatif) et les effets seront tout autres.

CHEDLI Romahn

Community Manager

The following two tabs change content below.
Romahn Chedli

Romahn Chedli

Le football comme source de bien-être, j'utilise Skappy pour vous le transmettre !

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.